01 juillet 2022

Une petite balade ...


... pour bien terminer la semaine ! Et elle se déroulera en Mayenne, à Chémeré le Roi. Un peu en dehors du village se trouvent le château et le moulin de Thévalles. Les photos ont été prises de loin et recadrées, c'est pourquoi elles ne sont pas forcément très nettes.

&& moulin et château de Thévalles

 

Château de Thévalles

Il domine le cours de l'Erve et sa vallée du haut d'un roc taillé à pic. Le château actuel repose sur les fondations d'un bâtiment construit au XIème siècle contre les invasions des Normands. Une partie des constructions modernes remonte au XVIème siècle et l'autre au XVIIème. En 1415 le site est simplement désigné comme un hébergement, en 1495 la terre comprend un hébergement, un manoir, une maison, et le
6 février 1558 un acte d’acquisition de la terre de Thévalles mentionne le château nouvellement reconstruit.
Du XVème siècle il subsiste seulement deux tours crénelées.

&& château de Thévalles

1383325959-IMG-0094

 

Moulin de Thévalles

Depuis 10 siècles trois moulins à eau se sont succédés au même emplacement. Le premier, sans doute construit vers le Xème siècle, époque où apparaissent les premiers moulins sur l'Erve, est cité dès 1260.  Un second moulin sera reconstruit au XVIème siècle, ainsi que la maison du meunier dont il ne subsiste qu'une partie. Jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, le moulin de Thévalles est un moulin "banal", c'est-à-dire que toute personne dépendant de la terre de Thévalles doit venir obligatoirement faire moudre son grain au moulin, si elle réside à moins d'une lieue. En 1850 la modernisation de la meunerie va décider de la reconstruction du moulin sur quatre niveaux pour l'installation d'un mécanisme dit à l'anglaise qui subsiste toujours. Le moulin cesse de tourner en 1958, il est le seul moulin à eau ouvert à la visite en Mayenne, il est classé Monument Historique.
( source Moulin de Thévalles )

&& moulin de Thévalles

 

Maison du Porche

C'est Hector de Cervon et son épouse Olive de Thévalles ( mariés en 1482 ) qui firent construire cette demeure. Construite à la fin du XVème siècle elle domine la petite place et l'église de sa masse. L’originalité de cette maison c'est sa façade qui repose sur 5 piliers soutenant quatre portiques aux arcs brisés en grès roussard, disposition architecturale très rare dans le Maine. Elle est percée de deux grandes fenêtres munies de meneaux et de croisillons. A cette époque, une grande partie de la place de l'église était entourée de bâtiments avec arcades, et le cimetière se trouvait en son centre.

&& Maison du Porche (2)

&& Maison du Porche (3)

 
Et pour terminer une ancienne boutique, rétro à souhait !

&& Chémeré le Roi (2)

 Ce village n'était absolument pas prévu au programme, il n'y a d'ailleurs rien d'autre à voir mis à part ... un lavoir ! Mon mari a recensé tous ceux du coin où nous étions en potassant toute la doc de notre gîte. Et parfois nous avons trouvé de véritables petites pépites comme celles que je viens de vous montrer.

A demain pour les défis du samedi.

Joli mois de juillet à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 juin 2022

La Perrine


Non, non, il ne s'agit pas de la skieuse célèbre dans les années 70-80 mais ... d'un jardin, c'est pourquoi je vous disais lundi que nous allions rester dans les fleurs ! 😉 Le jardin de La Perrine est situé à Laval sur l'éperon qui domine la vallée de la Mayenne, face au Vieux Château. Le nom Perrine est d'origine grecque, il provient de petros et signifie petit caillouLa terre de la Perrine est citée dès 1293 à l'occasion de sa cession
à Geoffroy de Parné. A partir du XVIIIème siècle celle-ci passe à la famille de Vauguyon, qui y construit en 1756 une folie ( résidence de plaisance entourée de bois ). En 1885 l'ensemble des terres, perdu au jeu par son propriétaire, est acheté par la ville qui y implante le musée des beaux-arts et un jardin botanique. 

Il est composé de différents éléments qui, tous ensemble, font la beauté et la sérénité de ce jardin. 

La roseraie

Inspirée des jardins à la française avec ses symétries ( buis, pergolas, rosiers tiges et colonnes ) elle a été
créée par Jules Denier, jardinier en chef de La Perrine en 1920. Elle comprend quelques 1200 rosiers appartenant à une centaine de variétés différentes.
 

&& Jardin de la Perrine (1)

&& Jardin de la Perrine (3)

&& Jardin de la Perrine (4)

&& Jardin de la Perrine (8)

&& Jardin de la Perrine (10)

&& Jardin de la Perrine (12)Sur les deux photos au-dessus on aperçoit le donjon du Vieux Château.

L'orangerie

Ce bâtiment abritait, jadis, une collection de cactées et servait d'abri, l'hiver, pour des plantes d'orangerie. 
Elle a depuis été transformée en salle d'exposition.

&& Jardin de la Perrine (7)

 

Musée-école

Une partie de ce bâtiment créé en 1936 par le peintre lavallois Adrien Bruneau, ami de Louis Lumière, est réservé à l’espace muséal, où sont proposées des expositions d'Art contemporain, et notamment des œuvres signées d’artistes locaux du XXe siècle.

&& Jardin de la Perrine (5)

La superficie totale du jardin de la Perrine est de 4,52 hectares. Il y a plein d'autres endroits que nous n'avons pas vus, le dépliant ne les mentionnant pas : l'espace Alain Gerbault retraçant la vie du navigateur, le bassin, la glacière, ainsi que la tombe du douanier Rousseau. 

A demain pour tout autre chose.


Bon mercredi à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2022

Terminons ...


... aujourd'hui notre découverte de Parné sur Roc.
Il me reste juste 2 ou 3 choses à vous montrer, mon billet ne sera pas trop long.

Les fours à chaux

L’ensemble que l’on peut voir fut en activité de 1818 à 1936 et se constitua progressivement. Les fours les plus anciens, qui datent de 1818, sont situés aux extrémités du complexe. Ce sont deux fours-tour ( on en voit un au fond à gauche ) de forme cylindrique et consolidés par de puissants contreforts. Puis, de 1859 à 1877, on relia progressivement les fours-tour par des fours-falaise rectilignes. La chaux était obtenue par cuisson du calcaire carbonifère exploité dans la carrière voisine, située à l’arrière des fours. On chargeait ces derniers par le sommet (le gueulard), en alternant couches de pierre et d’anthracite, sans cesse renouvelées. Une machine à vapeur, installée sur la plate-forme en 1893, facilita la traction des wagonnets. La chaux, destinée surtout à l’amendement des sols, a été un agent essentiel de la révolution agricole en Mayenne au XIXème siècle.
Nous avons d'ailleurs vu des fours dans plusieurs autres villages.

&& fours à chaux

 

Maisons ouvrières

50 ouvriers travaillaient en 1895 sur l’ensemble des sites chaufourniers de Parné. Certains furent logés, à partir de 1869, dans un lotissement de six maisons identiques adossées aux fours à chaux. Elles remplacent un groupe de quatre maisons qui étaient sans doute déjà destinées aux ouvriers. Ces maisons mitoyennes ne sont éclairées que du côté de la rue. Ce sont des constructions purement utilitaires, dont la sévérité de la façade est tout juste modérée par un décor de rosaces en terre cuite, emprunté au style décoratif bien représenté à Parné par les réalisations du maître maçon Charles Fripier. On peut supposer qu’il est l’auteur de ces habitations.

&& maisons ouvrières (1)

 

Ancienne buanderie

Ce petit bâtiment entièrement en briques, construit vers 1871, est enregistré sur la matrice cadastrale comme « remise et buanderie ». C’est un cas peu fréquent d’annexe bien conservée. Il confirme l’importance qu’a prise l’utilisation de la brique dans la seconde moitié du XIXème siècle. Ce matériau est abondamment produit dans des centres comme Thévalles à Laval ou les Agets à Saint-Brice, ainsi que dans de nombreuses petites briqueteries secondaires dont l’étude reste à faire.

&& ancienne buanderie

 

Fontaine

La route d’Entrammes à Louvigné a été élargie dans sa traversée du bourg en 1876. Le mur soutenant le jardin de l’ancien presbytère a été refait par Charles Fripier. Il inclut une fontaine, traitée en briques selon le goût de l’époque. Son rôle était fondamental avant l’adduction d’eau réalisée en 1952.
J'avoue avoir failli la louper car au premier abord je n'avais vu ... qu'une porte ! 😉

&& fontaine

 
Je termine par un petit "vrac", mais vraiment tout petit car il y a peu de détails intéressants ( pour moi ! )
à photographier !

&& divers Parné sur Roc (8)

 Seulement l'impasse, un lavoir a forcément existé, hélas il n'y est plus ...

&& divers Parné sur Roc (9)

&& divers Parné sur Roc (1)

 

Chaque été, et cette année ça tombe le 10 juillet, a lieu la Journée peintres dans la rue ...

 

n3-015-tardif-loc-360x360-crop-1572512589
( photo du dépliant )

 A demain pour tout autre chose.


Belle journée à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2022

Comme promis ...


... voici la suite de notre visite de Parné sur Roc avec aujourd'hui le patrimoine religieux. L'église Saint-Pierre a été édifiée vers l’an 1030 sur un cimetière plus ancien ( entre le VIème et le VIIIème siècle ). De cette époque date la nef romane aux fenêtres primitives étroites. La tour-porche, élevée au XIIème siècle, conserve sa flèche romane en pierre, la seule en Mayenne. Deux chapelles gothiques formant le transept ont été ajoutées au XVème siècle, le chœur a été rebâti en 1895.

 

&& église Saint-Pierre (1)

 
A l'intérieur juste en entrant une peinture du XIIIème siècle représentant Saint Christophe ...

&& église Saint-Pierre (13)

 
D'autres peintures, du XVIème siècle celles-ci, ornent les murs. Ces peintures illustrent des dévotions, les métiers de l’époque (cordonniers, charpentier, médecins) à travers leurs saints patrons et un conte moralisateur. Ci-dessous un de ces contes, la " messe de Saint Martin et les bavardes "...

&& église Saint-Pierre (6)

 
Ici Notre-Dame des Sept Douleurs, Saint Jérôme, Saint Crépin et Saint Crépinien ( frères et patrons des cordonniers ), le Christ ressucité, et Saint Joseph et l'Enfant Jésus ...

&& église Saint-Pierre (7)


 La 
chaire quant à elle date de la fin du XVIIème siècle, elle est en calcaire polychrome avec sa
couronne royale 
fleurdelysée ...
 

&& église Saint-Pierre (8)

 
Descente de croix du XVIIème siècle dûe à l'angevin Pierre Biardeau (1668). Cet ensemble vient du retable de la chapelle des Calvairiennes, à Mayenne.

&& église Saint-Pierre (12)

 
Le plafond ...

&& église Saint-Pierre (5)

 
Chapelle Notre-Dame de Pitié

Le cimetière primitif voisin de l’église devenant trop petit, un nouveau, déjà mentionné en 1577, a été créé hors du bourg. Les deux cimetières ont continué tous les deux à servir de lieux d'inhumation, celui près de l'église étant réservé aux enfants. La chapelle Notre-dame de Pitié dans le "nouveau cimetière", connue à partir de 1635, a été reconstruite en style néogothique par l’architecte départemental Eugène Hawke. Elle a été bénite le 24 octobre 1875 et a reçu, après la guerre, les plaques constituant le monument aux morts. Elle a été restaurée au début du XXIème siècle.
 

&& chapelle du cimetière (1)

Je le répète souvent mais on peut être athée et apprécier l'architecture et l'histoire des bâtiments religieux.
Je n'en montre pas souvent mais j'ai trouvé cette église et ses peintures en particulier très intéressantes.

A demain pour la fin de la balade.


Excellent été à vous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2022

Laissons ...


... les maisons de côté et descendons dans le bas du village, là où coule l'Ouette.


Pont médiéval

Le chemin de Tours à Laval traversait l’Ouette grâce à un gué ou un pont en bois avant la construction de l’actuel pont de pierre qui remonte au XIIIème ou au XIVème siècle. Les deux arches côté bourg datent de l’origine, la troisième a été ajoutée en 1997 pour limiter l’effet des crues. Ce pont a vu passer des personnages importants, le roi Charles VIII pour négocier son mariage avec la duchesse Anne de Bretagne, ainsi que Madame de Sévigné, qui habitait au château du Rocher près de Vitré, et qui est passée ici à six reprises au moins, de 1671 à 1690, lorsqu’elle allait à Paris ou en revenait.

 

&& pont médiéval

 

L'Ouette

C'est un affluent gauche de la Mayenne, sous-affluent de la Loire par la Maine. L'origine de son nom serait latine ou celtique sous la forme Oue venant sans doute de Ovica " petite brebis ", il était fréquent que des noms d'animaux soient donnés à des rivières. Mais ça n'est qu'une hypothèse !

&& l'Ouette (1)

&& l'Ouette (2)

 

La rue Creuse

Mentionné à partir de 1425, le chemin médiéval de Parné à Villiers-Charlemagne se détache du chemin de Tours à Laval, au calvaire situé sur la rue du Val d’Ouette, après le pont, et escalade le versant sud de la vallée de l’Ouette.Le nom de rue Creuse qui le désigne à cet endroit s’explique bien quand on voit à quel point il entaille profondément le coteau. Ce nom est ancien, puisqu’il était déjà employé en 1577.

&& rue Creuse

 

Les roquets

Dans l'ouest de la France les roquets sont des chemins, ou ruelles "montueuses". Ici à Parné sur Roc ils sont particulièrement jolis, et très fleuris.

&& roquets (1)

&& roquets (3)

&& roquets (2)

 

Je termine pour aujourd'hui avec une photo avant-après de la Grande Rue, vous reconnaîtrez au fond le Café style Charles Fripier.

 

&& Cour Vassal (2)

&& Cour Vassal (1)

Je vous dis à demain pour les défis du samedi.


Belle fin de semaine à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,


16 juin 2022

Suite ...


... de notre découverte de Parné sur Roc. Je suis bien consciente que beaucoup des maisons que je vous montre n'ont aujourd'hui rien d'exceptionnel. Mais je trouve intéressant de connaître leur histoire. Beaucoup sont en réalité des maisons anciennes, parfois médiévales, remaniées à plusieurs reprises et profondément transformées, surtout en façade, dans le courant du XIXème. Ces modifications s’expliquent parfois par l’élargissement des rues, mais aussi par un simple souci de mise au goût du jour et d’élargissement des ouvertures. Les renseignements que je vous donne ont été pris sur les panneaux qui se trouvent sur chaque maison, ainsi que sur le site Parné sur Roc Petite Cité de Caractère qui est vraiment très, très bien fait.

Maison médiévale

Après la guerre de Cent Ans le renouveau des affaires fit se multiplier ce type de bâtiment à tourelle d’escalier et toit en forte pente. Au pignon l’accolade d’une ancienne porte est caractéristique du goût de cette époque
( fin XVème début XVIème siècle ).

&& maison médiévale (1)

 
Au-dessus de la nouvelle porte une pierre énigmatique porte une étoile, un cœur saignant ( peut-être l’emblème religieux du Sacré Cœur ) et les initiales MC ( peut-être celles d’un propriétaire). ( désolée j'ai dû beaucoup zoomer ma photo n'est pas nette )

&& maison médiévale (2)

 
Maisons jumelées

Sur un terrain lui appartenant, Charles Fripier a construit vers 1886 deux maisons accolées. Il a eu l’idée d’en faire un ensemble homogène et symétrique. Un corps central à pignon, regroupant les portes des logements, est encadré par des ailes comprenant chacune l’arc d’une boutique.

&& maisons jumelées Charles Fripier

 
Ancienne école des filles

Le bâtiment actuel succède à une construction plus ancienne qui était située plus en avant et que l’on appelait la maison de l’Archidiacrerie (mentionnée dès 1577). Celle-ci appartenait à la cure, puis, pendant la Révolution, elle a été achetée comme bien national par un maréchal ferrant en 1791. En 1820 la commune l’a échangée contre deux terres labourables pour en faire l’école publique des filles. Reconstruite à l’emplacement actuel en 1852-1854, elle a fonctionné jusqu’en 1991.

&& ancienne école des filles

 
Mairie - école

Comme beaucoup de bourgs Parné s’est doté d’une mairie-école sous la Troisième République. Le bâtiment (au fond, volets bleus) comprenait la maison du directeur (au milieu), deux salles de classe (à gauche) et la mairie (à droite). Aujourd’hui, on y trouve la garderie et une salle de classe. 

&& mairie-école (1)

 
Mairie ( actuelle )

Ce bâtiment carré est l’ancien presbytère. C'est un assemblage de constructions restées distinctes au niveau des toitures. La partie gauche remonte aux années 1443-1456, après les dégâts de la guerre de Cent Ans. Elle a conservé son ancienne porte en plein cintre( à gauche sous les drapeaux ), aujourd’hui bouchée. Devenu mairie en 1983, le bâtiment a été restauré et a fait l’objet de quelques aménagements intérieurs.

&& mairie

 
Maison néo-classique

L’habitation de Charles Frippier, datée de 1851, suit les règles de l’architecture néoclassique : symétrie autour de l’axe formé par la porte et la lucarne à fronton, petites fenêtres à l’étage. Elle diffère des maisons construites par ce maçon à partir des années 1860, utilisant en abondance la brique.

&& maison néo classique

 
Le prieuré

Entre 1080 et 1094 l’église fût donnée aux moines bénédictins de Saint-Nicolas d’Angers qui établirent un prieuré. La partie centrale de la maison date du XVIIIème siècle. Elle se distingue des ajouts latéraux du XIXème siècle par son enduit ancien et son toit à quatre pans.

&& prieuré

A demain pour la suite.


Excellente journée à vous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,

15 juin 2022

Continuons ...


... la découverte des maisons de Parné sur Roc. Et si celles que je vous montre sont aujourd'hui des maisons, toutes sauf la dernière ont été auberge, hôtel, ou café. Le nombre peut surprendre pour un petit bourg mais il ne faut pas oublier que nous sommes sur une route ancienne importante, le chemin médiéval de Tours à Laval. De nouvelles auberges se sont multipliées à Parné au XIXème siècle. Cela traduit la vitalité économique du site et, en particulier, des fours à chaux qui génèrent une circulation importante, donc des besoins en hébergement.

Auberge de la Corne de Cerf et Hôtel du Commerce

L’auberge de la Corne de Cerf ( à droite de la photo en descendant la rue ), mentionnée depuis 1575, conserve le toit en forte pente d’une maison du XVIème siècle. Sur son terrain un grand bâtiment a été construit à l’angle des rues vers 1844 ( la maison aux volets bleus ). Il est devenu l’hôtel du Commerce à la fin du XIXème siècle. Une petite maison de 1707, caractéristique de l’habitat populaire des XVIIème et XVIIIème siècle, le prolonge
( à gauche de la photo ).

&& auberge de la Corne de Cerf

 

Auberge de la Croix Blanche

Le bâtiment sur rue, à étage en pan de bois, a été construit vers 1454. On lui a adjoint au XVIème siècle une aile à l’arrière et une tourelle d’escalier. C’était au XVIIème siècle l’une des quatre auberges bordant le chemin de Laval à Tours. Puis la maison a été habitée par des tisserands de 1740 à 1860. Le tissage se pratiquait dans la cave dont on voit la porte basse.
( explications sur la façade ici, et sur l'auberge telle qu'elle était au temps de Madame Sévigné ici )


&& auberge de la Croix Blanche (1)

&& auberge de la Croix Blanche (2)

 

Auberge du Plat d'Étain

Mentionnée de 1577 à la Révolution cette auberge bénéficiait d’un emplacement favorable à l’entrée du bourg en venant de Tours. Des bâtiments répartis autour de la cour, seul celui qui borde le roquet remonte au XVIème siècle ( à droite mais on ne le voit pas sur ma photo ). 

&& auberge du Plat d'Étain

 

Hôtel du Lion d'Or

Cette maison semble dater du XVIème siècle d'après sa silhouette et l'encadrement mouluré de sa porte. Elle appartenait à un exploitant de four à chaux en 1830. Puis elle est devenue l’hôtel du Lion d’Or et son volume a été doublé en 1887 du côté roquet (à droite). Malgré l’accès pentu cette partie nouvelle comprenait les écuries.

&& Hôtel du Lion d'Or

 

Auberge Lemoine

Cette maison est une auberge du XIXème siècle tenue par François Lemoine qui est mentionné comme aubergiste en 1821 et 1841. Créé en 1837 le bâtiment a été allongé vers la droite en 1886 et doté d’un porche en granite à linteau de bois donnant accès aux écuries.

53PARNE-09J01-Gde-Rue-3-5-pmq6zahdo8asf7o0truw3j6qft3yrent2qboizgf7k

( photo prise sur le site Parné sur Roc, je l'avais zappée )

 

Café style Charles Fripier

Charles Fripier, quatrième représentant d'une lignée de maîtres maçons, a marqué l'architecture du village de 1860 à 1880. Son style, reconnaissable par l'utilisation de briques et d'ornements en terre cuite de différentes teintes, culmine sur cette façade. Cette maison de 1868 comporte trois ouvertures témoignant de sa fonction commerciale. Charles Fripier y a porté à son point culminant son goût du décor et de la polychromie. Au XXème siècle cette maison était toujours un café tout en faisant fonction d’épicerie ( café Dalibard ). Elle a aussi servi de bureau de poste et possédait la cabine téléphonique publique. La façade, éventrée au rez-de-chaussée pour élargir la devanture, a été reconstituée dans sa forme d’origine au début des années 1990.

&& café style Charles Fripier

 

Maison Faucheux

La façade de 1878 montre la fantaisie que permet l’usage de la brique, comme dans le café Fripier dix ans plus tôt. Dans le couronnement des ouvertures, le tuffeau ajoute de vagues réminiscences néo-gothiques. L'artisanat de la poterie est connu en Mayenne depuis le Xème siècle, au XIXème on en fabriquait encore.

&& maison Faucheux

 On se retrouve demain pour la suite.

Et n'oubliez pas vos photos de jardins pour lundi !


Bon mercredi à toutes et tous !

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2022

Dans la Mayenne ...


... il n'y a, à ma connaissance, aucun " Plus beau village de France ". Par contre il y a plusieurs " Petites cités de caractère ", et j'avoue que personnellement le plus souvent je les préfère. Ces villages ne sont certes pas aussi jolis, et ils sont moins touristiques. Il y a moins de choses qui vous " sautent à la figure ", le patrimoine est moins homogène, plus éparpillé, mais ils ont su garder leur âme ce qui n'est souvent pas le cas des " Plus beaux villages de France ". A l'exception d'un ( parmi ceux que je connais car bien sûr je suis très loin de les avoir tous visités ! ) il s'agit de Montrésor. Son maire m'avait, à l'époque où je l'avais présenté sur mon blog, envoyé un adorable commentaire me disant qu'il s'interdisait certaines choses pour " ne pas vendre son âme au diable ". Le maire a changé, je ne sais pas si c'est toujours le cas ... Pour en revenir à mes " Petites cités de caractère " elles n'ont pas toutes un Office de Tourisme mais celles qui n'en ont pas ont un plan au milieu du village, avec des dépliants à disposition. Aujourd'hui je vais vous présenter le dernier que nous avons visité, il s'agit de Parné sur Roc, à l'est de Laval. 

La bien nommée Parné-sur-Roc tire son nom de sa situation à flanc de colline, sur le roc dominant la vallée de l’Ouette, et du nom d’un riche propriétaire d’une villa gallo-romaine, Patrinius. 

&& vues d'ensemble (1)

 
Dès l’époque gauloise, des fermes s’installent sur les coteaux à l’ouest du bourg. Celui-ci prospère grâce au passage du chemin rennais, une voie romaine empruntée par les légions de César, puis au Moyen Âge grâce au chemin valais menant de Tours au Mont-Saint-Michel, et traversant le pont à trois arches.

&& vues d'ensemble (3)

 
Nombreux pèlerins y faisaient escale, et au XVème siècle Parné comptait pas moins de cinq hôtelleries. 
L’église romane marque la fondation du bourg

&& vues d'ensemble (2)

 L’attrait patrimonial de Parné sur Roc réside dans la variété architecturale de ses maisons de bourg. Commençons à les découvrir.

Maison aux deux tourelles

Les tourelles d’escalier correspondent à deux maisons contiguës (fin XVème, début XVIème siècle). Après la réunion des bâtiments en un logis vers 1772 celui de droite fût détruit, sauf la tourelle, et l’on perça de larges baies. Avant la Révolution le tissage se pratiquait dans la cave ouvrant sur la Grande Rue. Puis la maison devint une auberge vers 1796. C’était l’hôtel du Roc en 1900.

&& maison aux deux tourelles (2)

&& maison aux deux tourelles (1)

 
Maison de la Basse Forêt

Elle est caractéristique de l’habitat populaire des XVIIème et XVIIIème siècles. La partie droite, mentionnée depuis 1657, est la plus ancienne. Le tisserand Nicolas Gary a ajouté le logis de gauche vers 1770. Le juge de la baronnie d’Entrammes ordonna en 1734 que l’on garantisse le libre accès au chemin descendant vers l’Ouette dans le prolongement de la maison car il menait à une fontaine publique.

&& maison de la Basse Forêt (1)

&& maison de la Basse Forêt (2)

 Informations trouvées sur Petites Cités de Caractère et Parné sur Roc.

&&&&&&&&&&&&&&&

Et je reprends mes bonnes habitudes avec les défis du lundi.

Pour Bernie et son Lundi Soleil nous sommes ( avec un peu d'avance ! ) dans l'été. J'avoue avoir
toujours autant de mal, j'ai choisi des coquelicots photographiés en août dans la Loire, mais je sais qu'on
en trouve avant, parfois même dès le mois de mai.

&& Cervières (59)

 

Et puis pour Arlette et son traditionnel ciel du lundi j'ai choisi celui de dimanche soir dernier au coucher du soleil, absolument aucun trucage mais il me paraissait moins coloré en réalité.

IMGP6515

 A mercredi pour la suite de notre visite de Parné sur Roc.


Excellente (et chaude !) semaine à vous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2022

Carte postale 11

 

IMGP6461

Le superbe château de Lassay les Châteaux, au-dessus de l'étang ...

Pardon pour le retard de parution, beaucoup de choses à faire au retour.


Excellent dimanche à vous !

 

drapeau-d-ukraine

Posté par CathyRose à 22:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2022

Carte postale 10

 

IMGP6243

Roquet de la Cour Forêt à Parné sur Roc ( Mayenne )


Belle fin de semaine à vous !

ukraine

Posté par CathyRose à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,