05 mai 2022

L'enclos paroissial ...


... de Guimiliau est situé sur la commune du même nom. Guimiliau doit son nom à son saint patron et fondateur, saint Miliau, prince bon et pieux, descendant des anciens rois de Bretagne. Décapité en 792, sur l'ordre de son frère, on l'invoque pour la guérison des ulcères et des rhumatismes. Ce bel ensemble architectural, édifié aux XVI-XVIIème siècle, est appelé « enclos paroissial » parce que groupant, comme
en un essaim : arc de triomphe, clocher, ossuaire, grand porche, église (avec baptistère, tribune des orgues,
chaire, retables), sacristie, chapelle funéraire et cimetière. 


&& Enclos paroissial Guimiliau (1)

 
La porte triomphale

C'est la pors ar maro, « porte des morts » datée de 1668. Elle est modeste, d'une beauté fruste, couronnée d'un vierge et de deux cavaliers provenant de la croix primitive du calvaire.

&& Enclos paroissial Guimiliau (2)

 
L'ossuaire

Dans certains enclos ils sont indépendants, celui de Guimilliau est adossé au flanc gauche du porche. Daté
du XVIIème siècle son soubassement est orné de « bénitiers » et de « bas-reliefs » en kersanton.

&& Enclos paroissial Guimiliau (26)

 
Le clocher

C'est en fait un clocher tour qui date de 1530-1550. De style Beaumanoir ( typique principalement du Bas-Trégor, clocher-mur élancé accosté d'une tourelle d'excalier ), la pyramide est octogonale, gothique ajourée, à encorbellement sculpté.

&& Enclos paroissial Guimiliau (27)

 
Le porche

Le grand porche (1606-1617) est pratiquement aussi haut que l’église. L’ensemble, assemblé dans une décoration Renaissance (colonnes, frontons, lanternons …) est porté ici à un très haut niveau de qualité.

&& Enclos paroissial Guimiliau (23)

 Il est évident que la religion est ici omniprésente mais je me suis attachée au côté architectural de l'ensemble. Que l'on soit croyant ou pas je pense que l'on peut apprécier ... surtout sous un si joli ciel bleu ! Demain nous entrerons à l'intérieur.

&&&&&&&&&&&&&&&&

Passons à mes deux défis du jeudi.

Pour Dom et A vos marques, prêt, photographiez on parle ce mois ci architecture : bâtiments, ponts ... J'ai choisi deux photos très différentes, le pont de Térénez sur l'Aulne entre Argol et Rosnoën (Finistère), et un immeuble Haussmanien rue Mozart dans le 16ème à Paris, quartier de la Muette.

&& pont de Térénez (2)

la Muette (9)

 

Et puis pour Anika et sa Photo Préférée j'ai choisi celle-ci prise au Jardin des Beaux Arts à Angers ...

&& jardin du musée des Beaux Arts (1)

 A demain pour la suite de la visite de l'enclos paroissial.


Belle journée à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 


28 avril 2022

Courte balade ...


... dans le nord de la Loire, à Saint-Jean Saint-Maurice sur Loire. Ce village situé à 15 km de Roanne est né de l’union de deux communes, Saint-Jean le Puy et Saint-Maurice sur Loire, il est situé sur l’itinéraire jacquaire Cluny/Le Puy en Velay. Et c'est dans le bourg de Saint-Maurice, à caractère médiéval et niché sur un promontoire dominant la Loire, que nos pas vont nous mener. 

&& Saint Maurice sur Loire (20)

 

La forteresse

Située sur un éperon rocheux la forteresse comprenait un donjon massif et un château féodal. Le château n'avait pas qu'une vocation militaire, il était aussi siège de haute et basse justice. Construit à la fin du XIIème siècle à la place d'un château en bois il permettait de surveiller les alentours. Il fut démantelé en 1626 par les troupes de Richelieu. Le donjon est une tour imposante de 17 m de haut dont l'accés se trouvait à plusieur mètres du sol, au niveau du premier étage.

&& Saint Maurice sur Loire (2)

 

Les portes

Le château et le donjon étaient protégés par une ceinture de fortifications, visible encore aujourd'hui à travers la porte qui conduit au château, la porte Guy de la Mure ( du nom d'une famille du village ). Il existait une seconde ceinture de fortifications que l'on franchit en passant sous la porte du Ris Serpentin ( ruisseau du Serpentin qui coule en contrebas ).

&& Saint Maurice sur Loire (5)Porte Guy de la Mure et ce qu'il reste de son échauguette ( en haut à droite )

&& Saint Maurice sur Loire (6)
Porte du Ris Serpentin

Maison du Cadran Solaire

Ce petit manoir a été édifié en 1595 par Maître Jacquet, l'un des nombreux notaires qui vivaient à Saint-Maurice au XVIème siècle, époque de la construction du corps principal d'habitation. La tour, élevée au début du XVIIème siècle, fait apparaître des pierres de pays. Quand le siège de justice fut transféré à Roanne en 1698 la plupart des notaires partirent s'installer là-bas. La famille Jacquet resta au village et à la Révolution ce fut un Jacquet qui devint le premier maire de la commune.

&& Saint Maurice sur Loire (1)

 
Cette maison est l'une des plus admirées du village, sa tour carrée est ornée d'un cadran solaire restauré dans les années 90 avec une devise bien lisible :

" Je ne connais que les heures de lumière "

&& Saint Maurice sur Loire
La plupart des infos ont été trouvées sur le site des Amis de St-Jean St-Maurice sur Loire 

Passons maintenant à mon défi du jeudi, à savoir notre Photo Préférée chez Anika. J'ai aujourd'hui choisi une photo prise à la pointe de Penhir sur la presqu'île de Crozon, avec le fameux " Tas de Pois ", ces trois rochers dans la mer à gauche ...

&& pointe de Penhir (11)

 

Et puis voici la photo de la semaine dernière que j'ai oublié de vous montrer. Elle a été prise à Saintes, on voit à droite l'Arc de Germanicus, à gauche le pont Bernard de Palissy sous lequel coule la Charente ...

12-21 avril Saintes

 A demain pour la suite et la fin de notre courte balade.


Belle journée à toutes et tous !

drapeau-d-ukraine

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 avril 2022

Fresque


Une nouvelle fresque aujourd'hui, cette fois à Pélussin, dans la Loire. Pélussin et la région du Pilat ont été un grand centre de production de la soie. Cette activité fut importée par les italiens au XVIème siècle, elle permit à la région de prospérer sans être trop dépendante des aléas climatiques qui amenaient à l’époque de nombreuses famines . On décomptait en 1900 quelques 2000 personnes qui travaillaient dans cette industrie. Cette belle fresque réalisée en 2011 par Mur-Mur ( plus de site ) en plein centre du village place Notre-Dame nous explique toutes les étapes nécessaires à la fabrication de la soie. Nous allons du mûrier et de son habitant, le bombyx, jusqu’au moulinage, en passant par le mouillage du cocon, l’effilage et le flottage. On y voit également une vue du chemin des Esses, chemin très escarpé en zigzag qui fut créé au XIXème siècle afin d’éviter aux ouvriers de faire un long détour pour aller et revenir des usines qui se trouvaient en contrebas du village.
( source Trompe l'œil )

 

Pélussin 1

Pélussin 2

Pélussin 5

Pélussin 3

Pélussin 6

Pélussin 4

 

Ce jeudi deux défis.

Pour commencer chez Annie le RV Reflets en hommage à Marc de Metz auquel je n'ai pas participé ces deux derniers mois car j'étais absente. J'ai choisi deux clichés pris à Beaumont sur Sarthe dans la Sarthe.

&& Beaumont sur Sarthe (2)

&& Beaumont sur Sarthe (24)

 

Et puis pour Anika et sa Photo Préférée celle-ci prise il y a 3 semaines environ, "ma" basilique sous le ciel bleu avec un magnifique magnolia.

DSCN4448

 A demain ou à samedi, je ne sais pas encore.


Beau jeudi à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 avril 2022

Les défis du samedi ...


... ou plutôt de la semaine, et allez soyons fous ... des deux dernières semaines ! 😄 Mais en préambule, quelques nouvelles. Quelques-un(e)s d'entre-vous n'étaient pas au courant pour mon opération, pourtant j'en ai parlé plusieurs fois. Pour m'éviter de vous le dire en privé, je vous explique. On m'a retiré un kyste synovial à
la base de la main gauche, opération que j'avais déjà subie en 2004. Ce genre de kyste peut parfaitement disparaître comme il est venu, mais il peut aussi grossir, ce qui était le cas du mien. Et comme il commençait
à gêner le nerf médian, il fallait absolument le retirer. Pour éviter une nouvelle récidive mon chirurgien m'a plâtrée pour 3 semaines. C'est un peu douloureux mais avec les anti-douleurs ça reste supportable. Merci à celles et ceux qui ont pris de mes nouvelles, ça m'a beaucoup touchée.

 

IMGP3659

 

Mais revenons à nos moutons, enfin ... à nos défis !

277652820_373083968013405_8830119327067621420_n

 Samedi dernier nous fêtions mon mari et moi nos 60 ans. Enfin moi je les ai depuis 7 mois, et lui depuis 2 mois, mais nous voulions le faire au printemps pour éviter le trop mauvais temps ... je crois qu'il aurait mieux valu le faire en plein hiver ! 😉 Je vais vous faire saliver avec nos délicieux gâteaux ( du pâtissier ! ).

Peu importe l'âge qu'ils ont, retrouvez les autres participants chez notre amie Patricia.

24 heures photo

 

Chez Ma' pour son Projet 52 nous devons cette semaine illustrer le mot printemps. Ce thème a été abordé dans chacun des défis auxquels je participe, il est très difficile de faire original. J'ai donc choisi ce qui pour moi symbolise le mieux le printemps, à savoir les fleurs des arbres fruitiers, ici un pommier ...

&& IMGP0911

 

Et la semaine dernière il fallait illustrer ne te découvre pas d'un fil. Là j'avoue que j'ai lamentablement séché ! Je suis donc retournée piocher dans mes photos de la Maison des tresses et lacets à la Terrasse sur Dorlay dans la Loire, le fil là-bas ... ça n'est pas ça qui manque !

usine (7)

 

Pour Jean-Pierre et ses fleurs du samedi je reste sur des fleurs de saison. Le joli camélia de ma maman, une violette chez moi, et un cognassier du Japon dans mon quartier ...

DSCN4338

DSCN4470

 

9-9 avril (3)

Fleurs du samedi

 

Jeudi c'était A vos marques, prêt, photographiez chez Dom et le thème était pour avril coloré, multicolore. J'ai choisi des bocaux remplis de fils multicolores toujours à la Maison des tresses et lacets , et des pots dans les souks de Marrakech ...

4-avril multicolore (1)

4-avril multicolore (2)

 

Et puis pour Anika et sa Photo Préférée j'ai choisi ces deux chevaux photographiés dans l'Orne il y a quelques mois déjà ...

&& IMG_20210513_175912

 

Et enfin pour Céline et Avec vos 10 doigts le thème de mars était au bord de l'eau. J'ai choisi le bord de la mer Adriatique à Pétrovac eu Monténégro, et les bords de Loire à l'ouest de Tours ...

1-mars au bord de l'eau (1)

1-mars au bord de l'eau (2)

 Je vous dis à lundi pour nos Collections de ...
Vous pouvez encore m'envoyer des photos.


Excellent week-end à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 

30 mars 2022

Je vous emmène ...


... aujourd'hui et pour un seul billet dans un joli bourg de Charente-Maritime qui se nomme Soubise.
Il possède un peu plus de 3000 habitants et est situé au sud-ouest de Rochefort.

Hôtel des Rohan 

Catherine de Partenay, épouse de René de Rohan, qui participa au siège de La Rochelle sous le nom de Douairère de Rohan, fit construire au début du XVIIème siècle ce magnifique hôtel. Il fut racheté par Louis XIV en 1690 qui le mit en 1691 à disposition des sœurs de Saint-Vincent de Paul pour y installer un hospice en 1696. Ainsi il sera l'hospice de Soubise pendant un siècle. Après la Révolution il est durant 180 ans l'école publique de la commune, avant de devenir en 1982 l'hôtel de ville.

Le corps de logis est un bâtiment rectangulaire à étages, surmonté d'une toiture de tuiles canal avec cinq lucarnes ornées de frontons sculptés.

&& Soubise mairie (2)

 

L'entrée se fait par une porte située au sommet d'un perron en pierre. Des pilastres sculptés de fruits et feuillages encadrent cette porte. Un fronton avec un arc brisé la surmonte. Dans l'axe, un cartouche orné
portait des armes aujourd'hui rabotées.


&& Soubise mairie (4)

 
Dans le mur surmonté d'une frise sculptée d'attributs militaires est pratiquée une porte en plein cintre qui sert d'entrée principale. Cette porte était encadrée de deux pilastres ioniques dont il ne reste que les chapiteaux.
Elle est surmontée d'un fronton avec écusson sculpté et d'une frise ornée de guirlandes de fruits et feuillages caractéristiques du style Louis XIII.

&& Soubise mairie (3)

 

Le puits devant l'Hôtel des Rohan.

&& Soubise mairie (6)

 

Église Saint-Pierre

Elle fut d’abord une église romane, mais sans doute détruite par quelques "sièges" elle fut reconstruite à l’époque gothique. Très abimée de nouveau par les guerres de religion, l’église resta sans doute à l’abandon, jusqu’à ce qu’un seigneur de Soubise, immensément riche, la fit rebâtir au tout début du XVIIIème siècle.
La façade classique et la belle nef en plein cintre datent de cette époque.


&& Soubise église (1)

&& Soubise église (2)

 

Un des vitraux, moderne, mais que je trouve fort joli malgré tout.

&& Soubise église (4)

 

Anecdote

Vous avez peut-être été surpris par le toit du clocher. Ce clocher avait jadis une flèche qui, sous la Révolution, fut surmontée d’un bonnet dit "de la liberté". En 1818 un sous-préfet trouva cet ornement disgracieux et ordonna au Maire de le faire disparaitre. Cela ne fut pas plus tôt fait que, par suite d’une intervention
divine ou diabolique, les opinions divergent sur ce point, le clocher fut touché par la foudre et s’effondra !
Il fut remplacé par le toit actuel.

glise1884


Et puis avec un jour d'avance ma participation pour Anika et sa Photo Préférée. J'ai choisi une photo prise au jardin du Luxembourg ... au printemps !
 

&& Luxembourg (3)

 Je ne vous retrouve pas demain, ni après-demain, ni même samedi mais ... mardi prochain ! Samedi nous fêtons mon mari et moi nos 60 ans, nous serons 45 et j'aurai, vous l'imaginez, beaucoup de travail pour préparer ça ! En attendant ...


Bon mercredi à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 mars 2022

Suite et fin ...


... de notre visite à Pommiers qui, comme me l'a fait si justement remarquer Manou, s'appelle désormais Pommiers en Forez. Et à ne pas confondre avec un autre Pommiers, dans le Rhône celui-là. Et comme à
chaque fin de visite de villes et de villages, un petit méli mélo. 

Retraversons le village et découvrons cette pompe à eau originale. De marque Dragor elle a été fabriquée à partir de 1923. Le sigle Bé SGDG signifie " Breveté sans garantie du gouvernement". Ce nouveau système de pompe à godets, permettant de puiser l’eau dans des puits profonds jusqu’à 20 mètres, sans danger, nécessitait moins de force que les anciennes pompes à bras. Ce que vous ne voyez pas, ou très peu ( j'avoue ne pas l'avoir remarqué ! ) c'est la tête de lionne ( j'ai lu monstre également ) par où sortait l'eau et qui permettait aussi d'accrocher un seau durant le pompage, évitant peut-être d'éventuelles éclaboussures. Pour la voir mieux c'est ici , où j'ai trouvé tous ces renseignements.

&& Pommiers (19)

poster_for_dragor_water_pumps


Deux jolies portes très fleuries de l'ancienne église Saint-Julien ...

&& Pommiers (11)

 
Dans l'église une sculpture que je trouve très émouvante de Joseph et de Jésus bébé, réalisée par Emma Thiollier peintre-sculpteur forézien ( 1875-1973 ) 

&& Pommiers (23)

 
L'association " Les amis du vieux Pommiers " s'occupe de l'entretien des monuments et sites historiques du village, des commémorations également.

&& Pommiers (17)

 
Sculpture d'Adam et Ève sur une maison, je n'ai rien trouvé la concernant ...

&& Pommiers (7)

 
Et enfin une seconde pompe à eau, en fonte elle date du XIXème siècle et provient de la société Sauzay Frères qui était installée à Autun (Saône et Loire, Bourgogne). La sortie d'eau en métal permettait un débit généreux.

&& Pommiers (5)

964434

 

 Nous sommes jeudi et c'est le jour de notre Photo Préférée pour Anika. Et j'ai choisi de rester dans ce village de Pommiers en Forez avec cette photo, c'est l'entrée de la maison autrefois église Saint-Julien ...

&& Pommiers (16)

 A demain pour tout autre chose.


Belle journée à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2022

Partons ...


... aujourd'hui à la découverte de l'église Saint-Sébastien ... de Préaux Saint-Sébastien ! Une première église a été construite au XIIème siècle, l'actuelle a été reconstruite fin du XVIème siècle et début du XVIIème siècle.
Le clocher a été terminé en 1599, et une sacristie a été ajoutée en 1680. Elle est flanquée au nord-ouest d'un massif clocher-tour décoré d'un damier de briques vernissées, et dont le toit à quatre versants est sommé de deux épis de faîtage représentant un coq et une tête de dragon. Les aménagements intérieurs ont été réalisés aux XVIIème et XVIIIème siècles, et l'église recèle de nombreux objets mobiliers de grand intérêt ... mais vous ne les verrez pas car elle était fermée !

 

&& Préaux Saint-Sébastien (2)

&& Préaux Saint-Sébastien (9)

&& Préaux Saint-Sébastien (13)

&& Préaux Saint-Sébastien (14)

&& Préaux Saint-Sébastien (11)


Sur les murs extérieurs de l'église on peut voir de nombreux graffitis plus ou moins lisibles, j'ai trouvé un site qui les recense ici, hélas sans aucune explication. Il semblerait que ce soit courant sur les murs des églises.

&& Préaux Saint-Sébastien (31)

&& Préaux Saint-Sébastien (32)

 
Un cadran solaire en grafitti ...

&& Préaux Saint-Sébastien (1)


Et un vrai cadran solaire ...

&& Préaux Saint-Sébastien (33)

 L'église est inscrite aux Monuments Historiques depuis 2012.
Il existe au village deux pélerinages des confréries de charité, " Saint-Sébastien d’hiver " qui a lieu en janvier avec une procession et une messe en l’église du village, suivies d’un repas et un second appelé " Saint-Sébastien d’été" qui se déroule le lundi de Pentecôte. Ce dernier reprend les codes du premier mais il est toujours plus festif puisque la météo a souvent permis un repas champêtre et des animations.

&&&&&&&&&&&&&&&

Passons à mes deux défis du jeudi.

Pour Dom et A vos marques, prêt, photographiez le thème pour mars est pluie, gouttes d'eau, accessoires ... J'ai choisi deux photos très différentes, la pluie dans la "baignoire" des oiseaux,
et une plaque ancienne trouvée au musée des Commerces d'autrefois de Rochefort ...

3-mars pluie (1)

3-mars pluie (2)

 
Et puis pour Anika et sa Photo Préférée j'ai choisi celle-ci prise au mois d'août dernier sur les hauteur
de Longes, dans le Rhône ...

&& autour de Longes (2)

 A demain pour tout autre chose.


Bon jeudi à toutes et tous !

 

drapeau-d-ukraine

 

24 février 2022

La Baudissière 2


Comme je vous le disais hier les petites cabanes ostréicoles ont été peu à peu abandonnées. La commune a donc permis, suite à la réussite de l’aménagement du site ostréicole du Château d’Oléron, une réhabilitation de ces cabanes, qui pour certaines sont confiées à des artistes ou créateurs qui y pratiquent leur métier depuis une dizaine d'années, et ouvrent leurs portes au visiteurs. En 2017, ils se sont regroupés dans une association : Art et Cabanes afin de promouvoir ce chenal et leurs activités créatrices. Très colorées, ces cabanes restent le symbole de l’ostréiculture traditionnelle. Dans l’une d’elles, quelques panneaux présentent l’exploitation du sel et de l’huître ainsi que les oiseaux qui nichent sur la côte. Quelques cabanes ont malgré tout gardé une activité ostréicole. ( sources Oléron Mag et Dolus Oléron Tourisme )

 

&& La Baudissère (23)

&& La Baudissère (13)

&& La Baudissère (20)

&& La Baudissère (16)

&& La Baudissère (18)

&& La Baudissère (17)

&& La Baudissère (9)

&& La Baudissère (5)

 Sur cette dernère photo tout le monde aura je pense reconnu une éclade, ou églade ...! C'est une spécialité de moules typique de Charente-Maritime. À l’origine de la recette les moules étaient disposées à même la terre au cœur des marais et on ajoutait dessus les aiguilles de pin auxquelles on mettait le feu. C’est de là que provient l’autre nom local "la terrée". Les moules sont tout d’abord rangés méthodiquement debout sur la pointe et sur la tranche, en rond, sur une planche de bois. Elles sont ensuite recouvertes d’aiguilles de pin et le feu est allumé avec un carton qui enflamme les aiguilles. Elles cuisent à l’étouffée, à la chaleur des braises de pin, et quand elles sont consumées, il suffit de souffler sur les cendres ... et de déguster !

&&&&&&&&&&&&&

Pour Anika et sa Photo Préférée j'ai choisi aujourd'hui un petit coin de ma campagne normande,
au lever du soleil ...

IMGP3054

A demain pour tout autre chose.


Belle journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2022

A la découverte ...


... du petit patrimoine de Conques. Enfin pour le premier ... pas si petit que ça !

Château d'Humières

Construit par la famille dont il tire son nom, ce château représente un magnifique exemple d’architecture civile des XVème et XVIème siècles. Au corps de logis principal dont l’imposante façade est rythmée par trois niveaux de croisées est venue s’accoler une tour d’escalier remarquable par son couronnement de plan octogonal qui rappelle la tour-lanterne de l’abbatiale.

&& Conques (27)

 
Fontaine du Plô

L’élément qui persuada l'ermite Dabon à s’installer en ce lieu est certainement la présence d’une source abondante. Au XIIème siècle la fontaine en contre-bas de la place de l’église était signalée sur le Guide des Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle de la façon suivante “Devant la porte de la basilique coule une source excellente dont les vertus sont plus admirables encore qu’on ne peut le dire”. L’édifice présentait un réservoir a demi enterré surmonté d’une voûte en berceau. Aujourd’hui ladite voûte est fermée par un panneau de bois.

&& Conques fontaine du Plô

 
Fontaine de Fumouze

Cette fontaine, qui accueillait les pèlerins au terme de leur longue étape, a gardé les margelles destinées à recevoir les seaux. Et les claveaux de son arc, en calcaire jaune, très bien appareillés, paraissent bien identiques à ceux de ses contemporains de l'église romane ou du cloître.

&& Conques (67)

 
Le séchoir à châtaignes

Il est appelé clède ou bien secadou suivant les régions. Ces édifices ont toujours un étage , en bas on entretient un feu de bogues qui doit fumer sans flammes , et chauffer modérément mais continuellement. A l'étage un plancher percé de trous ( d'où le nom de claie qui a donné clède ) supporte la récolte de châtaignes qui est entassée sur 50 cm d'épaisseur. Tous les jours le feu est entretenu et les châtaignes retournées, elles sont sèches au bout de 3 à 6 semaines. 

&& Conques (43)

&& Conques (44)

 
Le pont "romain"

Ce pont est appelé romain non pas parce qu'il date de l'époque romaine mais parce qu'il était emprunté par les romièu ( les pèlerins ). Il a été construit au XIVème siècle mais a probablement été précédé d'un pont plus ancien, du fait de l'afflux des pèlerins dès le XIème siècle, il permet de Franchir le Dourdou, et ses eaux parfois capricieuses. Fortement dissymétrique il est construit en pierre de taille de grès rose et comporte 5 arcs en
plein cintre de 4 tailles différentes.

&& Conques (64)

&& Conques (66)

 
Mesures à grain

Dans la rue qui mène à la Porte de Fer ( tout au fond à droite, je vous ai montré le côté extérieur dans mon tout premier billet ) des mesures à grain en pierre, provenant d'une halle médiévale détruite, ont été disposées sous un auvent et rappellent l'importance des échanges économiques entre la cité et son terroir. ( devant les mesure à grain un lavoir ). Comme vous pouvez le voir sur le le croquis de la halle au-dessous leur système était ingénieux : « on versait le blé de l'intérieur de la halle et on le recevait par dehors dans des sacs placés au-dessous des ouvertures de ces boisseaux fixes. On sait que ces mesures en pierre avaient des ouvertures à leur partie inférieure, et de petites trappes que l'on ouvrait quand la mesure était pleine pour que le blé pût s'écouler dans le sac de l'acheteur, placé au-dessous ». 

&& Conques (56)

 
La halle

Bien sûr pas de photo ! Cette halle publique, appelée aussi  pierre foiral, se situait à l'emplacement exact où s'élève, de nos jours, le monument aux morts. La démolition, durant le dernier quart du XIXème siècle, de cet antique bâtiment dont les origines remontaient au Moyen Age, résulte du percement et de l'élargissement de la rue principale qui traverse le village de nos jours. Par chance, plusieurs érudits du Second Empire avaient accordé une attention particulière à ce monument qui, fort heureusement, fit l'objet d'un dessin, reproduit en gravure par un dénommé Bouton.

halles-conques-medium

 

Oups ... j'ai encore été très longue ! Vite, vite, ma Photo Préférée pour Anika, prise à l'abbaye de Daoulas, dans le Finistère ...

 

4-17 fév

A demain pour la suite et la fin de notre balade Conquoise.


Bon jeudi à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2022

Ce pour quoi ...


... Conques est mondialement connu c'est sans conteste son abbatiale. En raison de sa vocation à l'accueil
des pèlerins et au culte des reliques de sainte Foy, elle est qualifiée d'église de pèlerinage. Elle est considérée comme un chef-d'œuvre de l'art roman de la France méridionale et fait l’objet d’un classement au titre des Monuments Historiques depuis 1840. 

&& Conques (2)

 

La grande expansion de Conques au XIéme siècle permit à l'abbé Odolric d'entreprendre, sur l'emplacement d'une basilique du Xéme siècle, la construction de l'abbatiale romane actuelle. Ses murs se caractérisent par l'emploi d'un grès de couleur rougeâtre, extrait des carrières de Combret, dans la vallée du Dourdou. 

&& Conques (73)

 

Mais elle a connu bien des vicissitudes au cours de son histoire. La coupole romane de la tour lanterne s'effondra dans la seconde moitié du XVème siècle. En 1568 l'abbatiale faillit s'écrouler à la suite d'un incendie allumé par les protestants. Les grandes colonnes du chœur ayant éclaté sous l'effet des flammes, il fallut les cercler de fer et les noyer dans un massif de maçonnerie. Les tours de façade furent arasées, ainsi que le clocher central qui, surhaussé par la suite d'un étage et surmonté d'une flèche charpentée, prit alors son aspect actuel.

&& Conques (20)

 

Le tympan de la façade principale est considéré comme " l'une des œuvres fondamentales de la sculpture romane par ses qualités artistiques, son originalité et ses dimensions ". Il jouit dans le Midi d'une réputation qui lui vaut un dicton aveyronnais. Qui n'a pas bist Clouquié de Roudès, Pourtel de Counquos, Gleizo d'Albi, Compono dé Mondé, N'a pas res bist " ( Qui n'a pas vu le clocher de Rodez, le portail de Conques, l'église d'Albi, la cloche de Mende , n'a rien vu ).

&& Conques (5)

 

Ce tympan représente une parousie, l'histoire du Salut et le Jugement dernier, d'après l'Évangile selon Matthieu. Le maître de Conques a sculpté sur 24 blocs calcaire jaune ( blocs juxtaposés, sculptés avant la pose et repris ensuite ) trois registres en 29 tableaux et 124 personnages qui présentent des traces de polychromie.

&& Conques (6)

 

Le chœur est entouré d'un déambulatoire permettant aux fidèles de défiler autour des reliques de Foy d'Agen. Il est orné de grilles en fer forgé datant du XIIème siècle et qui, selon la tradition, auraient été réalisées avec les chaînes, colliers et bracelets de fer apportés par d'anciens prisonniers délivrés par l'intercession de la sainte.

&& Conques (9)

 

Au sud de l’abbatiale subsistent quelques vestiges du cloître, dont six baies géminées de la galerie occidentale. Il servit longtemps de réserve de pierres pour construire les maisons du village. En bas à gauche sur ma photo le bassin claustral de serpentine verte (pierre dont l'apparence ressemble étrangement à la peau d'un serpent). Remontée et restaurée, cette grande fontaine de 2m72 de diamètre est dépourvue de sa vasque centrale.

&& Conques (16)

 

La construction du cloître par l'abbé Bégon III, à la charnière des XIème et XIIème siècles, entraîna une véritable floraison de chapiteaux. Dix-neuf d'entre eux restent en place dans la galerie occidentale ouvrant sur l'ancien réfectoire. D'autres se trouvent déposés au musée lapidaire. Un certain nombre ont disparu après la ruine et la destruction du cloître, vers 1830.

&& Conques (15)

&& Conques (17)

 C'est l'intervention de Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques, qui permit d'entreprendre, à partir de 1837, la restauration de l'abbatiale, laissée dans un état d'abandon au lendemain de la Révolution. 
Le long mémoire qu'il adressa au ministre lui permit d'obtenir le classement de l'édifice, assorti d'une première subvention. Elle fut entièrement remise en état, et classée en 1840.

" Je n'étais nullement préparé à trouver tant de richesses dans un pareil désert ".
Prosper Mérimée à propos de Conques

Pardon d'avoir été si longue, mais je ne voyais pas l'intérêt de faire deux billets.

  Mercredi nous continuerons la balade à Conques.

Belle fin de semaine à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : , , ,