13 mars 2020

Terminons ...

... notre visite de l'abbaye de Daoulas. Le conseil général, après en être devenu propriétaire en 1984, décide de créer un jardin des simples (4). Il s'agit tout d'abord d'une terrasse consacrée aux plantes médicinales de Bretagne, structurée selon le style des jardins d'abbayes du Moyen Âge et de la Renaissance (plantations en plates-bandes carrées, bordées de buis). En 1996 avec le passage à une surface de 4000 m² le jardin est remodelé et étendu avec un jardin des plantes médicinales des cinq continents, des plantes tinctoriales, plantes médicinales en voie de disparition et des plantes médicinales toxiques.

&& jardin (1)

&& jardin (3)

&& jardin (4)

&& jardin (7)

&& jardin (6)

&& jardin (8)

&& jardin (10)

 
Et ô bonheur  ... il existe même un petit lavoir ! (5)

&& lavoir

Scan

 Voila nous en avons terminé pour l'abbaye. 
Il me restera le village à vous montrer, ainsi que 2 ou 3 jolies chapelles.


Excellente journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 mars 2020

Le cloître ...

... (3) de l'abbaye de Daoulas est en kersantite, il comprenait 44 piliers, il formait un rectangle de 14,60 m par 12,45 m, et il date du dernier quart du XIIème siècle. C'est le cloître roman le mieux conservé de Bretagne. Partiellement détruit après la vente de l'abbaye comme bien national à la Révolution il a été reconstitué sur trois côtés non couverts en 1880, sur une structure moderne. Il présente une alternance de colonnes simples et jumelées, et les chapiteaux sont ornés de motifs végétaux stylisés. Dans le jardin intérieur du cloître une vasque du XIIème siècle construite à l'époque de l'abbé Guérault (1352-1398), de forme octogonale et dont chacun des huit pans offre une ornementation différente. 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

Scan

 

Bon mercredi à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mars 2020

Comme promis ...

... et suite à la photo montrée jeudi, je vous emmène à l'abbaye de Daoulas dans le Finistère. Fondée au XIIème siècle par les chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin, l’Abbaye surplombe la petite ville de Daoulas, autrefois port stratégique entre Léon et Cornouaille. Son origine remonterait, selon la légende, à l'an 510, mais les premiers documents connus attestent de sa fondation en 1167 par le vicomte du Léon. Elle conserve encore aujourd’hui de beaux témoignages de sa splendeur initiale : un cloître roman, des vestiges des bâtiments communautaires du XIIIème siècle, une fontaine et un oratoire du XVIème siècle. Vendue à la Révolution, elle fut transformée en demeure bourgeoise au XIXème siècle puis occupée par une congrégation religieuse et une école après la guerre. ( source Chemins du Patrimoine en Finistère )


Entrée
(1)

Peu de renseignements à son sujet, j'ai juste trouvé que c'est une maison du XVIIIème siècle. Un beau cèdre centenaire qu'on aperçoit sur mes photos se trouve dans la cour intérieure.

&& divers abbaye (3)

&& divers abbaye (4)

 

La chapelle et la fontaine (2)

Elles furent construites au XVIème siècle et se situaient à l'époque en dehors du domaine de l'abbaye.

&& fontaine et oratoire (1)

 

La chapelle Notre-Dame des Fontaines

C'est un simple oratoire du XVIème siècle donc, remanié en 1880 et restauré en 1986, issu de l'ancien chancel ( barrière qui sépare le chœur des autres parties d'une église ) des moines. Elle abrite plusieurs statues dont celle, remarquable, de Saint Thélo chevauchant un cerf et qui daterait du XIIIème siècle.

&& oratoire (1)

&& oratoire (2)

 

La fontaine

Elle date dans son état actuel de 1550 mais une fontaine existait antérieurement. De style gothique elle forme un rectangle de 6 mètres sur 4 mètres et contient une Vierge à l'enfant tenant une pomme dans la main, symbole du péché original. Elle a probablement été édifiée à l'emplacement d'un ancien lieu de culte païen, certainement druidique. Le bassin est surmonté d'une sorte de petite chapelle gothique en pierre de Kersanton. Réputée miraculeuse son eau soignerait les yeux.

&& fontaine (1)

&& fontaine (6)

Scan

La suite demain, nous découvrirons le cloître.

Avec un jour de retard voici ma participation pour Bernie et son Lundi Soleil, avec toujours la couleur magenta. J'ai choisi cette fenêtre avec des hortensias, photographiée à Guerlesquin, dans le Finistère.

Guerlesquin (1)


Belle journée à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mars 2020

Marnes

Marnes est un petit village d'à peine 260 habitants situé dans les Deux-Sèvres, à la limite de la Vienne. Situé au milieu de la plaine qui s’étend entre Poitiers et Thouars, son climat est agréable, sec et ensoleillé. Les rivières qui la traversent lui apportent fraîcheur et verdure. (source Marnes au fil de la Dives)
Nous ne sommes pas restés très longtemps, j'ai juste fait quelques photos et nous sommes entrés dans l'église mais je n'ose pas vous la montrer tellement elle est en mauvais état, hélas je suppose que pour une petite commune c'est un énorme budget pour la restaurer. 

&& Marnes (1)_InPixio

&& Marnes (2)

&& Marnes (9)

 

Derrière l'église justement, nous nous sommes aventurés dans les herbes, j'ai presque eu l'impression de faire de l'URBEX ! 😉 Je ne sais pas vraiment ce que représentent ces choses, peut-être un four à pain pour la première ...? Mais pas sûr, il me paraît bien bas. Moi en tous cas ce lieu me parle, je lui trouve un certain charme et il m'a fait me poser beaucoup de questions ... auxquelles je n'ai trouvé aucune réponse !

&& Marnes (3)

&& Marnes (4)

&& Marnes (8)

 

Et puis ce jeudi ce sont aussi deux défis ! Avec Dom tout d'abord pour A vos marques, prêt, photographiez, et le thème aujourd'hui est Reflet, envers comme endroit. Une photo prise à Pont Audemer, dans l'Eure ...

Pont Audemer (87)

 

Et puis pour Anika et sa Photo Préférée j'ai choisi celle-ci, prise à l'abbaye de Daoulas dans le Finistère, un très bel endroit que je vous ferai découvrir un jour ...

&& 6-cloître (7)

 

Belle journée à vous !

 

22 janvier 2020

Dernière ...

... visite dans le joli bourg de Guerlesquin, et on termine avec son église. Elle porte le nom de Saint Ténénan, saint breton tardif et très peu connu. L'église primitive fut construite à la fin du XVème ou au début du XVIème siècle. Menaçant ruines puis démolie ainsi que la chapelle Sainte Barbe et l'ossuaire attenant, elle fut remplacée en 1859 par un édifice plus spacieux de style néogothique pour lequel furent employées une partie des pierres d'origine. Subsiste de l'édifice primitif le clocher-mur de style Beaumanoir ( ce style concerne un ensemble de constructions religieuses de la période flamboyante édifiées principalement dans le Bas-Trégor, aux XVème et XVIème siècles. Ils sont reconnaissables à leur clocher-mur élancé, accosté d'une tourelle d'escalierBien entendu, les trésors patrimoniaux qui composaient les trois éléments d’origine ont été judicieusement intégrés dans le nouveau.

Les commentaires fonctionnent à nouveau chez canalblog, par contre pas besoin de me le dire ... certaines photos n'apparaissent pas ! 😉 Un peu de patience ça reviendra dans la journée.

 

église Saint-Ténéran (1)

église Saint-Ténéran (2)

cats

 
L’église Saint-Ténénan est entourée du " Jardin des Secrets ", un " jardin des simples " comme on nommait autrefois les plantes médicinales ...

église Saint-Ténéran (9)

église Saint-Ténéran (6)

église Saint-Ténéran (7)

 
Depuis ce jardin et à l’arrière de l’église, on a une très jolie vue sur la Place du Champ de Bataille que je vous ai montrée il y a 2 semaines ...

église Saint-Ténéran (8)

 
Pour terminer une petite précision concernant les trompe l'œil montrés il y a également quelques jours. Ce travail a été effectué par Gwendal Larher, peintre muraliste, dans le but de valoriser les pas-de-porte libres et de motiver de nouveaux commerçants ou artisans à venir s’installer dans cette petite cité de caractère. A priori il y en avait d'autres, peut-être n'existent-ils plus, ou peut-être ne les ai-je pas vus.

Voila, ainsi se termine la visite de ce joli petit bourg, comme certains me l'ont fait remarquer mes photos sont sombres, mais ça tient plus à un mauvais réglage de mon APN qu'au mauvais temps.


Belle journée à vous !

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :


10 janvier 2020

Terminons ...

... la visite de Guerlesquin par ses maisons. Au fil des siècles la présence d’une importante corporation de tailleurs de pierre, ainsi que le commerce florissant,  ont permis une construction dense et de qualité. Aujourd’hui encore les maisons nobles jalonnent les places de la cité, tandis que les maisons d’ouvriers, d’allure plus modeste, sont cantonnées dans les rues adjacentes. La promenade dans le centre historique permet de découvrir des édifices construits du XVIème au XIXème siècles aux noms tantôt évocateurs, tantôt mystérieux : la maison de la Tourelle, la maison de Kernaman, la maison du Bourreau, la maison du Sénéchal ... Séparées entre elles par des passages cochers, elles ouvrent sur la grand-place rythmée dans sa partie médiane par une succession d'édifices publics et d'espaces ...

 

&& Guerlesquin (8)

&& Guerlesquin (18)

&& Guerlesquin (28)

&& Guerlesquin (40)

&& Guerlesquin (46)

&& Guerlesquin (57)

&& Guerlesquin (60)( maisons d'ouvriers )


Et puis je ne résiste pas à vous montrer ces trompe-l'œil, petit clin d'œil à l'une d'entre-vous qui m'en a parlé il y a quelques jours et qui se reconnaîtra ! 😉

&& Guerlesquin (16)

&& Guerlesquin (23)

 

Pour terminer un peu d'étymologie ! Beaucoup d'entre-nous ne connaissions pas le mot " cohue " pour désigner des halles. Du breton koc'hu ( halle ) attesté en 1232, en latin cohua ou cohuta désignerait  " le siège de l’assemblée des officiers justiciers réunis en tribunal ", je vous rappelle que, comme c'est souvent le cas, elles étaient surmontées d'un auditoire de justice. Les halles de Vouvant, de Château-Gontier, de Machecoul, et de bien d'autres endroits portaient également le nom de cohue. 


Belle journée à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags :

08 janvier 2020

On continue ...

... la découverte de Guerlesquin. 

Les halles

En 1526 Pierre de Rohan, Seigneur de Guerlesquin à l’époque, fait construire une "cohue" de bois, ancêtre de nos halles actuelles. Elles sont surmontées d’un auditoire de justice, les lundis, jours de marché pour la ville, décisions et arbitrages judiciaires étaient rendues à l’étage. En plus du marché hebdomadaire, Guerlesquin accueillait de nombreuses foires annuelles que les halles abritaient , en 1732 on pouvait en dénombrer pas moins de 19 différentes, toiles, lard, vin, pain blanc, chevaux, etc ... Malheureusement elles s’écroulèrent en 1879 et furent entièrement détruites en 1880. Les nouvelles halles, en granit blond typique de la ville, sont alors bâties en 1882, d’après les plans de l’architecte Nedelec.
Le lieu fait aujourd’hui office de Centre Culturel.

&& Guerlesquin (56)

 

La chapelle Saint Jean

Datée de 1686 elle est le vestige du couvent des Dames Paulines, démantelé lors de la révolution. Vendue alors comme bien national, elle retrouve sa fonction de lieu de culte seulement dans les années 1960 après une campagne de restauration mettant en relief un superbe retable du XVIIème siècle. Elle se distingue seulement des maisons de la place, dans l'alignement desquelles elle se situe, par un campanile d'ardoises au centre du faîtage ...


&& Guerlesquin (25)

&& Guerlesquin (20)

 

La fontaine du Gozh Ker

Je n'ai rien trouvé la concernant.

&& Guerlesquin (53)

 

Buste de Prosper Roux

Ancien percepteur, barde ( l'un des plus connus du XIXème siècle, il a composé un grand nombre de chansons bretonnes, hélas une partie de ses œuvres est perdue), descendant de la famille DU PARC, Guerlesquin lui doit la restauration du Présidial, prison montrée dans le premier billet, en 1872 ...

&& Guerlesquin (62)

 

Bon mercredi à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2020

Je vous emmène ...

... aujourd'hui sur le Champ de Bataille de Guerlesquin ! Mais un champ de bataille plutôt champêtre et bucolique, d'ailleurs jamais il n'y eut de bataille ici. La place tire son nom du fait que les milices des Seigneurs de la Ville s’y entraînaient jadis. Son nom breton (traon ker) est nettement plus concret et moins belliqueux : " le bas de la ville ". Elle a été aménagée en jardin public au début du XXème siècle sous l’impulsion du maire de l'époque, qui y fit planter neuf dizaines de tilleuls. En 1954, cet espace est complété par des vestiges de la Chapelle Saint-Ener, son portail, datant de 1597 est scellé à l’une des entrées.

 

&& Guerlesquin (29)

&& Guerlesquin (38)

&& Guerlesquin (39)

&& Guerlesquin (41)

 

Le bassin central a sa propre statue, le " Joueur de Luth ", sculptée par les célèbres frères Crom. Guerlesquinais ils étaient ébénistes et sculptaient le bois et la pierre. Leur renommée dépassait très largement les frontières de la Ville, puisque certains de leurs travaux se retrouvent aussi loin que les Pays-Bas, les États-Unis, ou la Nouvelle-Calédonie.

&& Guerlesquin (33)


En haut de la place la fontaine Saint Ener, sa niche est ornée d'une repésentation du saint. L’eau de la fontaine se voyait attribuer des propriétés guérisseuses : si l’enfant malade ne pouvait pas venir lui-même, sa mère ou sa tante apportait sa chemise et la plongeait dans l’eau de la fontaine (où le saint, dit la légende, s’était désaltéré). Cette chemise mouillée, enfilée au petit malade, assurait sa guérison. Les mères qui pouvaient venir avec leur enfant l’y plongeaient. L’eau de Saint-Ener avait la vertu de les fortifier et de favoriser leur marche.

&& Guerlesquin (34)

&& Guerlesquin (43)

 " Des aménagements récents ont fait de cette place un joli théâtre de verdure où des bancs accueillent les promeneurs. Ils peuvent alors contempler tilleuls et rosiers tout en se laissant bercer par le son de l’eau qui s’écoule du Joueur de Luth à son bassin ou par le bruit du vent dans les feuillages. Un havre de paix où le temps ne s’écoule plus tout à fait de la même façon ... "


Belle journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

06 janvier 2020

Cap à l'ouest ...

... et nous voila à l'extrême est du Finistère, dans un bourg d'un peu plus de 1300 habitants, Guerlesquin. Aux confins du Léon et de la Cornouaille Guerlesquin la Trégorroise a les deux pieds bien ancrés dans un riche passé, l’ampleur et la variété de son patrimoine historique en témoignent. Elle demeure le seul exemple en Bretagne de ville-place associant les trois éléments du pouvoir urbain d’Ancien Régime : les Halles, la Prison Seigneuriale et l’Église. Ces trois incontournables du cœur de ville sont entourés d’une ceinture de maisons anciennes.

La prison Seigneuriale dite Présidial

Le Présidial, ou prétoire, est l'ancienne conciergerie de la juridiction des vicomtes de Guerlesquin. Cette prison est un pavillon forteresse carré du début du XVIIème siècle flanqué à chaque angle d'une échauguette saillante, et au niveau du toit deux fenêtres à fronton renaissance. Au rez de chaussée se trouvait la prison, et au premier étage le logement des gardiens doté de latrines. La commune a acheté ce monument en 1826, il a été restauré en 1883, puis il a servi de mairie jusqu'en 1965.

&& Guerlesquin (2)
&& Guerlesquin (22)

&& Guerlesquin (11)

&& Guerlesquin (13)

 

Au pied du mur ouest de la Prison se trouve la fontaine Sainte-Barbe. Si " Red Eo " ( Il faut ) est la devise de Guerlesquin, sainte Barbe en est la patronne. Elle y est représentée avec, à son côté gauche, la tour dans laquelle son père l’aurait enfermée. La palme des martyres sert d’auréole à cette statue.
La fontaine a été restaurée en 1988. Deux escaliers latéraux permettent d’accéder au petit bassin que la niche où trône la statue de sainte Barbe surplombe.

&& Guerlesquin (4)


C’est en 1539 qu’est réalisée cette pierre servant à mesurer le volume des grains de blé. Bloc de granit percé de deux cavités d’une capacité d’un boisseau pour la première et d’un demi-boisseau pour la seconde, les orifices à sa base permettaient l’écoulement des produits dosés. L’impôt que devaient verser les paysans-contribuables (la dîme) était payé en céréales. Les paysans, trouvant que le Régisseur utilisait cet outil de mesure d’une façon qui tournait rarement à leur avantage mais plutôt au profit des Seigneurs de Guerlesquin qui l’employaient, ont surnommé le bloc granitique " la pierre menteuse " (ar men gaou). Discrète mais chargée d’Histoire et multi-séculaire, cette pierre reste le dernier vestige des premières foires et marchés de la ville.

&& Guerlesquin (15)

( source Mairie de Guerlesquin )

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Je reprends maintenant mes deux défis du lundi.
Tout d'abord le Lundi Soleil de Bernie, le thème change chaque mois et cette année il n'y aura que des couleurs. Et janvier est le mois du ... blanc ! Pour cette première participation  j'ai choisi un petit bout de ma table du 1er janvier, vaisselle blanche et serviettes blanches ...

IMGP7010

 

Puis un ciel pour Arlette,  j'ai choisi celui de dimanche dernier au coucher du soleil, il annonçait une très belle journée le lendemain ...

1-6 janvier 2020

 

Belle semaine à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 octobre 2019

Déambulons ...

... maintenant dans cette jolie cité médiévale de Saint-Antonin Noble Val !

La halle

Elle fut construite en 1841 à l'initiative des habitants, et se situe sur la même place que la Maison Romane montrée hier. Le dimanche de nombreux commerçants s'y installent pour vendre leurs produits régionaux.

&& Saint Antonin Noble Val (59)

 
Dessous un "calvaire " gravé ...

&& Saint Antonin Noble Val (58)


Le moulin à huile de noix

Installé dans une maison en pierre et pans de bois du XVème siècle, ce moulin très remanié dispose d’une meule verticale monolithe du XIXème siècle, sous laquelle étaient broyés les cerneaux de noix. Contrairement aux autres moulins de la ville alimentés par les canaux, celui-ci fonctionne par traction animale. Il est encore utilisé de nos jours lors de la Journée des moulins, le 3ème dimanche de Juin, et pour la fête des Battages, le 1er dimanche d’août.

&& Saint Antonin Noble Val (10)_InPixio

&& Saint Antonin Noble Val (12)

&& Saint Antonin Noble Val (11)_InPixio

 

Les tanneries

Les ateliers de tanneurs se sont installés au XIIIème siècle dans le quartier bas (Bessarel, du nom du canal) où  les constructions étaient plus modestes et les quartiers plus denses. C'était la période du développement de l’artisanat lié à l’eau (tannerie, draperie), qui fera la richesse de la cité au Moyen-Âge. Au XVIIIème siècle, on compte encore près d’une quarantaine de tanneries sur la commune. La dernière, celle du Martinet, située en dehors de la ville, ferme en 1925 et le quartier est dévasté lors des inondations de 1930.

&& Saint Antonin Noble Val (29)

 
Je n'ai que cette seule et unique photo pour illustrer les tanneries, désolée ! Enfin si pour être honnête j'en ai une autre, allez j'ose ...

Saint Antonin Noble Val (8)

 Je vous avez prévenus !
Il paraît que c'est de l'art, à vous de juger ...

cats

 

Bon nous sommes jeudi, je n'oublie pas les défis !

Pour Dom et A vos marques, prêt, photographiez le thème est ciel. Et ça tombe bien car dans toute la région lundi nous avons eu un lever de soleil de toute beauté, je crois que c'est la première fois que je vois ces teintes mauves ...

41-ciel

 

Et puis pour Anika et sa Photo préférée j'ai choisi ce cliché pris l'année dernière dans la rade de Morlaix ...

51-10 oct

 

Belle journée à toutes et tous !