10 décembre 2019

Suite et fin ...

... de la visite du château de Crazannes. Nous avons bien sûr visité l'intérieur, visite d'une heure en compagnie d'une jeune guide charmante et en costume, hélas vous n'en verrez rien car il est interdit d'y faire des photos.

La chapelle
De style roman elle date, comme je vous l'ai dit hier, du XIème siècle, et elle fut l'église du village de Crazannes jusqu'en 1875. Toujours consacrée elle accueille aujourd'hui mariages, baptêmes, ou messes. Il y avait d'ailleurs eu un mariage la veille, d'où les deux fauteuils, et c'est également pourquoi nous n'avons pas pu visiter le donjon qui est transformé en chambres d'hôtes, et donc occupé ce week-end là.

&& chapelle (3)

&& chapelle (5)

&& chapelle (8)

 

 Le musée d'objets ruraux anciens ...

&& château (13)

 

Le verger ...

&& verger

 

Le pigeonnier

Il date du XVIIème siècle et il compte 1964 boulins. Sachant que chaque boulin correspondait à la possession d'un arpent carré (ou acre) de terre, c'est-à-dire 50 ares ou 5 000 m2. Il a hélas perdu sa toiture et sa charpente dans les années 1950. Depuis il a été consolidé mais n'a hélas retrouvé ni l'une, ni l'autre.

château de Crazannes (1)

château de Crazannes (2)

 

Une des grilles qui donnent sur le parc

&& château (10)

 

Et la seule photo que notre charmante guide m'a laissée faire à l'intérieur, et que vous avez déjà vue.

&& château (18)

 

Je reviens quelques instants sur la façade sculptée montrée hier, voici ce que j'ai trouvé la concernant :
Classé Monument historique en 1913, le château de Crazannes est doté d’une flamboyante façade nord gothique datant du XVIème siècle. Ornée de mystérieuses sculptures fantasmagoriques ou alchimiques, elle a donné libre cours à de nombreuses interprétations : " Il semblerait que ces sculptures représentent l’alchimie et la pierre philosophale. Elles révéleraient également la recette permettant de transformer le plomb en or ", explique Julie Angibaud, chargée de développement touristique du château. ( source Sud Ouest )

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Le château n'est pas réduit à l'état de musée, il vit : visites, locations d’espaces de réceptions et de chambres, organisation de mariages, de cocktails et de séminaires, animations historiques ...


Belle journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : ,


09 décembre 2019

Repartons ...

... en Charente-Maritime à la découverte du château de Crazannes. Classé Monument Historique, il fut bâti au XIVème siècle en lieu et place d'une ancienne forteresse médiévale du XIème siècle dont il reste aujourd'hui la chapelle, les douves et le donjon. Son surnom de "Château du Chat Botté" remonte au XVIIème siècle, quand il fut la propriété de Jules Gouffier, comte de Caravaz. Un éminent personnage qui inspira Charles Perrault pour créer le Marquis de Carabas, Maître du Chat Botté dans son célèbre conte. Initialement propriété des seigneurs de Tonnay-Charente, le site a connu de nombreux propriétaires. L'un d'entre-eux, la famille Acarie dont les hommes étaient d'illustres militaires, a vécu au château plus de 300 ans et a réalisé d'importants travaux d'agrandissement. 

 

&& château (1)

 

A la base le château formait un L, mais comme il a été inhabité, voire abandonné de nombreuses années, une aile n'a pas résisté. Je vous ai trouvé une photo aérienne sur le net, cette aile allait d'une croix rouge à l'autre ...

_MG_9833 - Copie

 

Le donjon ( qui semble un peu perdu ) comme je vous l'ai dit plus haut date du XIème siècle, mais il a subi différentes modifications au cours du temps ...

&& donjon (2)

 

Cette porte est ce qui reste de l'aile disparue ...

&& château (7)

 

La façade nord, du début du XVIème siècle, présente des portes et fenêtres ornées d'élégantes sculptures de pierre, d'un style flamboyant remarquable ...

&& château (19)

&& château (14)

 La suite au prochain épisode !

&&&&&&&&&&&&&&&&

Nous sommes lundi et nous retrouvons Bernie pour son Lundi Soleil dont le thème est toujours lumières, normal pour un mois de décembre. Aujourd'hui une simple étoile qui décorait une rue de Bruges ...

52-lumières

 

Et pour Arlette un ciel, celui de lundi dernier juste après le lever du soleil ...

IMG_20191202_085504

 Et j'en profite pour vous rappeler que vous avez jusqu'à jeudi 12 pour m'envoyer vos photos de fenêtres !


Excellente semaine à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 décembre 2019

Port des Barques ...

... petite commune d'à peine 1800 habitants, se situe non loin de Rochefort en face de la presqu'île de Fouras. C'est avant tout une station balnéaire très familiale connue pour ses plages et ses animations nautiques. La commune bénéficie d'une situation géographique idéale pour découvrir les plus beaux sites touristiques de la région, ainsi que d'une longue plage de sable fin qui attire des visiteurs du monde entier. Elle séduit par sa tranquillité et par ses paysages idylliques qui font la renommée de la Charente-Maritime et de la côte atlantique.
( source France-Voyage.com )

&& Port des Barques (10)

&& Port des Barques (6)

&& Port des Barques (7)

&& Port des Barques (9)

 

L'église Sainte-Catherine Labouré

&& Port des Barques chapelle ste Catherine Labouré_InPixio

 

En 1780, c’est d'ici que le marquis de La Fayette embarqua à bord de l’Hermione pour aller soutenir Washington et aider l’Amérique à acquérir son indépendance. Une petite stèle commémorant cet évènement est visible au bord de la plage. Elle est surmontée par une sculpture du buste du Marquis, réalisée par l'artiste Chauvinois Guy MANSEAU.

&& Port des Barques (4)

Port des Barques (5)

 

Bon mercredi à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2019

Respirons ...

... bien fort l'air frais et iodé, nous sommes à Port des Barques en Charente-Maritime, et en zone ostréicole. Dans l’Estuaire de la Charente, autour de l’île Madame, le site de la Mouclière est le premier site de France pour la récolte de naissains. Dès que les larves d’huîtres qui se trouvent dans la mer se posent sur des supports artificiels de captage, elles constituent le naissain. Les ostréiculteurs de Port des Barques travaillent sur deux activités, l'élevage de naissins, et l’affinage d’huîtres destinées à la consommation. 36 mois sont nécessaires pour transformer le naissain en huître adulte. Pendant cette période, elles seront transportées dans plusieurs sites (Bretagne, Normandie, Irlande, île d’Oléron) pour se nourrir de planctons différents afin d’obtenir une qualité de chair appropriée à la consommation. L’affinage en claires constitue la dernière étape.

&& Port des Barques la côte (2)

&& Port des Barques la côte (3)

&& Port des Barques zone ostréicole (1)

&& Port des Barques zone ostréicole (2)

&& Port des Barques zone ostréicole (4)

&& Port des Barques zone ostréicole (5)

 

Belle journée à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2019

Restons ...

... encore un peu à PrčanjDans le passé le village avait un rôle crucial dans la baie. Les marins de Prčanj étaient plus rapides à se rendre à Venise que les navires du gouvernement, ils ont donc gagné le rôle de service de courrier officiel pour la République. Cela a contribué à la croissance économique du bourg au XVIIIème siècle et en a fait un centre maritime. On peut se rassurer quant au bien-être des habitants de Prčanj à l'époque juste en jetant un seul coup d'œil sur leurs maisons décorées d'armoiries, un signe visible de richesse. En dehors de cela, les citoyens de Prčanj étaient les seuls dans la région à avoir leur monnaie.

&& Prcanj (4)_InPixio

&& Prcanj (5)

&& Prcanj (9)

&& Prcanj (7)

&& Prcanj (8)_InPixio

 

Nous sommes déjà jeudi, on retrouve donc Dom pour A vos marques, prêt, photographiez avec pour thème aujourd'hui " sujet symétrique ". J'ai choisi cette photo de la mairie de Rochefort à travers l'arche de la fontaine ...

&& Rochefort

 

Et pour Anika et sa Photo préférée celle ci prise à Saint-Trojean sur l'île d'Oléron, et que j'ai trouvée rigolote ...

&& Saint-Trojan

 

Belle journée à vous !

 


19 novembre 2019

Prenons le large ...

... en compagnie de l'Hermione ! Après un chantier de 17 ans entamé en 1997 et le grand voyage inaugural de l'été 2015 aux États-Unis, elle est désormais amarrée à Rochefort une bonne partie de l'année. L'Hermione est la réplique de la célèbre " frégate de 12 " ( canons équipés de boulets de 12 livres ) qui emmena en 1780 le marquis de La Fayette rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance. Ce trois-mâts a une longueur de 45 m et il est construit intégralement en bois mais il possède quelques éléments de modernité rendus obligatoires par les normes de navigation internationales. Autre petite entorse, les canons ( 22 contre 28 sur l'original ) ... ne sont pas opérationnels ! 😉

&& L'Hermione (2)

&& L'Hermione (1)

&& L'Hermione (4)

cats 1

cats 2

 

Je l'avais photographiée en 2011 lors de notre première visite à Rochefort, mais à l'époque sans savoir ce que c'était !

&& Rochefort (3)

 
Juste à côté l'accro-mâts ... mais je n'ai pas testé ! Il se situe dans la forme de radoub, au cas où vous ne sauriez pas ce que c'est ( comme moi ! ) c'est un bassin qui permet l'accueil de navires et leur mise à sec pour leur entretien, leur carénage, leur construction, voir parfois leur démantèlement. On parle également de cale sèche. La forme de radoub de Rochefort est la plus vieille de France, construite entre 1668 et 1671 ...

&& forme de radoub Louis XV (1)

 

Voila la forme de radoub avant sa restauration, photo trouvée sur Wikipédia ...

1280px-Vieille_forme03

&& forme de radoub Louis XV (2)

 Comme vous l'avez remarqué nouveau bug de canalblog. Je n'ai reçu AUCUN commentaire dans ma boite mail, je les ai tous récupérés dans mon espace d'administration, pardon si j'ai loupé quelque chose. D'autre-part il y a également eu un problème avec les notifications donc désolée si vous avez publié et que je ne suis pas passée chez vous.

Belle journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2019

Attention ...

... long billet ... mais peu de blabla ! Nous avons fait le tour de la citadelle en suivant les remparts, comme vous avez pu vous en apercevoir sur le plan. Entrons maintenant à l'intérieur, des rues rectilignes, des maisons claires, un peu de verdure, rien de plus à signaler ...

 

&& ancienne auberge du Cheval Blanc (1)

 Le musée du vélo était en 1930 le café Mancini, anciennement auberge Le Cheval Blanc. Ce commerce était un lieu de rendez-vous et de convivialité pour les habitants, les pêcheurs et les voyageurs de passage.

ancienne auberge du Cheval Blanc (2)

&& divers Brouage (10)

&& divers Brouage (12)

&& divers Brouage (9)

 

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul

Sa construction s'est terminée en 1608. C'est un immense édifice car au moment de sa construction, Brouage comptait au moins 4000 habitants civils qui se rendaient à l’église pour entendre la messe tous les dimanches et tous les jours de fêtes, soit une centaine de jours dans l’année. Son architecture est caractérisée par la sobriété militaire de l’époque. Son sol est couvert de nombreuses dalles funéraires qui datent du XVIIème siècle, et sous lesquelles reposent anciens gouverneurs, militaires ou riches commerçants d’autrefois. Elle est encore aujourd’hui un lieu de culte, mais elle est également le Mémorial des origines de la Nouvelle-France. Une exposition intitulée « Il était une foi … en Nouvelle-France » retrace l’établissement des premières colonies de peuplement et les premières tentatives d’évangélisation de ce territoire alors méconnu.

église St Pierre et St Paul (2)

église St Pierre et St Paul (3)

 

Un des neuf vitraux de Nicolas Sollogoub témoignant des liens privilégiés d’amitié qui unissent la France et le Canada.

église St Pierre et St Paul (5)

 

Cette longue visite nous ayant ouvert l'appétit, nous nous sommes posés dans un petit restaurant-guinguette près de la porte d'Hiers, cadre très agréable, accueil charmant, et repas délicieux !

guinguette (1)

guinguette (2)

 Et bien voila, j'ai l'impression que vous avez apprécié la découverte, ou redécouverte pour certaines, de cette jolie citadelle, et j'en suis très heureuse ! Il y avait beaucoup à dire et j'ai profité de ma semaine chez les enfants pour peaufiner mes billets, car mine de rien ... ça prend du temps !

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Il me reste mes deux défis du jeudi.

Pour Dom et A vos marques, prêt, photographiez le thème aujourd'hui est "Rayons lumineux, flare". Voici ma photo, faite, une fois n'est pas coutume, exprès pour ce défi !

46-rayons flares

 

Et pour Anika et sa Photo préférée j'ai choisi une photo des célèbres carrelets, prise à Meschers sur Gironde, toujours en Charente-Maritime ...

56-14 nov

 

Belle journée à vous !

 

13 novembre 2019

Mine de rien ...

 ... on a presque terminé le tour de la citadelle !

Les latrines 17

Elles furent édifiées par Pierre d'Argencourt, architecte de la citadelle du Château d'Oléron, et responsable de la reconstruction des fortifications de Brouage (1627-1637). On y accède par des escaliers tournants, et une fenêtre à meneaux plus tardive éclaire les salles d'aisance. Pour ménager la pudeur fémine à défaut de la pudeur individuelle, deux salles sont aménagées. On y trouve également des graffitis, que je n'ai pas photographiés.

&& latrines (1)

&& latrines (2)

 

Une poterne 18

Il y en avait quatre qui perçaient autrefois le rempart et qui permettaient l'accés aux ouvrages avancés. Ici, un pont de bois reliait à la citadelle le bastion détaché dont on devine la trace par delà le canal.

&& poterne

 

Une échauguette

Dix-neuf échaguettes veillent aujourd'hui sur les remparts de Brouage. Restaurées vers 1930 elles diffèrent légèrement de celles que fit bâtir Pierre d'Argencourt. Celles-ci, dont le corps était en briques avec les angles en pierre de taille, avaient une dimension plus importante ( 2 m de diamètre ) pour permettre le guet des hommes et le tir des mousquets.

&& échauguette

 

Le cabinet de Rocaille 19

Seul vestige du palais du Gouverneur, creusé dans l'épaisseur du rempart, il rappelle aujourd'hui le souvenir des derniers habitants du palais : les prêtres déportés en 1795. Logés dans les ruines du palais ils transformèrent ses " jardins de plaisir " en potager afin d'assurer leur subsistance.

&& cabinet de rocaille

divers Brouage (11)

 

Et impossible de parler de Brouage sans évoquer ... Samuel de Champlain ! Né ici entre 1567 et 1574 il fut un grand navigateur, cartographe, soldat, explorateur, géographe, commandant, et auteur de récits de voyages. Mais il est avant tout le fondateur de la ville de Québec.

140807_rd3hv_samuel-champlain_sn635

 

Brouage

On se retrouve demain pour un dernier (?) billet sur Brouage.

Bon mercredi à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2019

Nous n'allons pas ...

... nous arrêter en si bon chemin, nous retournons à Brouage ! Mais avant ça je voulais vous dire que vous n'aurez pas été sans remarquer que canalblog ... débloque encore ! Il y a une quinzaine de jours les commentaires arrivaient sur les blogs mais nous n'étions pas prévenus, et bien là c'est tout à fait l'inverse, nous recevons les notifications de commentaires mais ils ne s'affichent pas. Sans compter divers petits bugs ... notifications qui n'arrivent pas ou alors 8-10 jours plus tard, photos qui ne chargent pas ... Mais je résiste car je n'ai toujours pas trouvé une autre plate-forme qui me satisfasse ! Allez, revenons à nos moutons !

Port souterrain d'Hiers 12

De son quai aujourd'hui disparu partaient les barques chargées d'hommes et de matériel vers la demi-lune dite " de Richelieu ".

&& port d'Hiers (2)

 
Corps de garde 13

 Brouage comptait neuf corps de garde abrités au flanc des bastions, parfois munis d'un étage et toujours flanqués d'un escalier qui permettait l'accés rapide aux remparts. L'aspect extérieur est classique, à l'intérieur une grande salle abritait les soldats de garde autour d'un feu et d'un vin chaud pris entre deux tours de ronde.

un-des-9-corps-de-garde-pour-acc-e-der-rapidement-aux-remparts_InPixio

 
Porte d'Hiers 14

Sans doute fort semblable à la Porte Royale la défense de la porte d'Hiers se complétait par le passage d'un pont sur pilotis qui franchissait le fossé et permettait l'accès à la demi-lune d'Hiers 15. Là une seconde porte dont on peut apprécier les vestiges était gardée par deux sentinelles. Ensuite un autre pont permettait l'accès aux ouvrages avancés, et cinq ponts à travées mobiles amenaient enfin hors de la citadelle et de la vigilance de ses gardiens.

&& Porte d'Hiers

 

Là aussi des graffitis, vous remarquerez une chaussure, un visage, le plan de la citadelle, et des écritures.

cats1

cats2

 
La poudrière Saint-Luc 16

Cet édifice a été construit en 1627 sur ordre de Richelieu. On pouvait y stocker 60 000 livres de poudre destinées, outre l'approvisionnement de l'armée royale, à être vendues aux frégates de "course" et aux terre-neuvas. Elle était défendue par un mur d'enceinte et François Ferry ajouta les arcs-boutants qui s'appuient sur les contreforts extérieurs de celui-ci.

&& poudrière Saint-Luc

 

Le tympan de la façade orientale est orné d'un blason rendu illisible par l'érosion éolienne marine.

poudrière Saint-Luc

 L'accès à la poudrière était interdit, je n'ai pas pu faire d'autres photos.

 

Brouage

 
Belle journée à vous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2019

La visite...

... de la citadelle de Brouage se poursuit avec la découverte de nouveaux endroits.

Port souterrain de la Brèche 8

L'eau entourait une partie de la ville. Deux ports souterrains, la Brèche et Hiers, furent aménagés, auxquels on accédait par des canaux. Ils permettaient à des embarcations à fond plat de venir charger les marchandises destinées aux navires mouillant dans le havre de Brouage. Ils facilitaient également l'approvisionnement des hommes en poste dans les ouvrages avancés.

&& port de la Brèche (2)


Poudrière de la Brèche 9

Construite sur le modèle Vauban en 1692, elle se compose d’une voûte soutenue de massifs contreforts. Ses ouvertures sont des conduits coudés afin que nul ne puisse y jeter des brasons. Dans ce même souci de sécurité, une double enceinte de protection a été édifiée, le plancher ne contient aucune pièce métallique, et deux métaux différents ont été utilisés pour la réalisation des gonds des portes d’entrée.  A cette époque il pouvait recevoir 40 000 livres de poudre, soit 20 tonnes. Les tonneaux de bois étaient stockés sur des cadres en bois.

&& poudrière de la Brèche (1)

&& poudrière de la Brèche (2)

 

Hôpital 10

Ou plutôt ce qu'il en reste ! Fondé par Richelieu en 1627 il  devient vite trop petit pour les besoins de la ville de Brouage. Un siècle plus tard un mémoire rédigé, peut-être pour justifier le montant des dépenses qu'il entraîne, décrit sommairement ce bâtiment : cuisine, blanchisserie, remise à bois, 3 salles de 66 lits, une boulangerie, une buanderie, des latrines, un puits couvert, deux cours et une citerne. A la tête de cet établissement un chirurgien, choisi le plus souvent parmi les praticiens locaux.

&& ancien hôpital (1)

&& ancien hôpital (2)

 
La glacière 11

Elle a été construite en 1688 et restaurée dans les dernières années du XXème siècle. Son emplacement a été soigneusement choisi, dans le bastion Richelieu, le mieux protégé des vents marins et des averses. Puits maçonné d’environ 4 mètres de profondeur, on y conservait autrefois jusqu’à 22 tonnes de glace recueillie sur les canaux gelés. Cette glace permettait au gouverneur de la place de proposer à ses invités de marque des sorbets, mais elle servait aussi pour la conservation des plantes médicinales, ou comme anesthésiant. 

&& glacière (1)

&& glacière (3)

&& glacière (4)

Brouage

La suite lundi ... toujours avec de la lecture ! 😃


Belle journée à toutes et tous !

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :