... enfin arrivés au bout de notre visite ! Je termine en vous montrant quelque photos glanées ici et là, entrecoupées de quelques renseignements complémentaires.

Le premier meunier connu à Kerouat en 1726 s'appelle Paul Kériel. Né à la fin du 17ème siècle il est le premier maillon d'une lignée de meuniers qui habita, travailla, et développa le hameau de Kerouat jusqu'en 1965. 

&& divers (11)

 

En 1830 Jean-Marie Fagot, l'un de ses descendants, est nommé maire de Commana, dont dépend le hameau, par le préfet du Finistère.

&& bâtiments divers (3)

 

A la fin du 19ème siècle il possède trois bœufs, deux porcs, quatre bouvillons ( jeune bœuf châtré ), un veau, cinq vaches, un taureau, quatre chevaux et des poulets ... ce qui, à l'époque, témoigne de la richesse accumulée par la famille. En 1860 la famille avait huit domestiques.

&& divers (1)

 

Le moulin du haut cesse de fonctionner en 1942. Les derniers descendants de la famille Fagot, Jeanne-Yvonne et Jean-François disparaissent en 1961 et 1965, sans héritiers. En 1971, le Conseil général acquiert le petit hameau abandonné.

&& divers (7)

 

Au cours du 19ème siècle les constructions se multiplient laissant deviner le développement du bourg et de la famille Fagot. Moulin, fournil, travail du lin, potager, agriculture : tous ces éléments complémentaires permettaient au village de Kerouat de vivre en parfaite autonomie.

&& divers (6)

 

De nos jours des artisans professionnels interviennent tout au long de l’année au hameau de Kerouat pour vous faire découvrir des techniques traditionnelles diverses : fabrication de barrières, initiation à la traction animale, découverte de la meunerie, de la boulangerie ou encore du travail de l’ardoise. A l’aide d’espace d’interprétations dédiés aux moulins, à la vie traditionnelle au 19èmesiècle et aux ardoisières, ces animations permettent de découvrir l’adaptation des habitants des Monts d’Arrée à leur territoire, d’hier à aujourd’hui.

Tous mes renseignements ont été puisés dans le dépliant qu'on nous donne à l'entrée, sur les panneaux  explicatifs disséminés un peu partout, et sur le site de l'Écomusée des Monts d'Arrée.

Allez on se retourne une dernière fois ...
 

&& vue d'ensemble


Belle fin de semaine à vous !